« Il suffit d’un très petit degré d’espérance pour causer la naissance de l’amour » (Stendhal)